Cavale autour du monde: plan d’évasion

A toi qui a le cul vissé en ce moment même sur ton siège à roulettes devant ton écran d’ordi, rêvant de voyager autour du globe et qui au lieu de travailler, procrastine en lisant cette chronique (rédigée dans les mêmes circonstances), j’ai concocté pour toi un plan d’évasion.

Si tu fantasmes à l’idée de claquer la porte de ton travail maintenant, dire tes quatre vérités à ton boss, ton collègue qui croit tout faire mieux que les autres en le signalant bruyamment à qui veut bien l’entendre. Si tu n’en peux plus de ta mécanique quotidienne et que, comme dans Fight Club, tu rêves de mettre le feu à ton appart Ikea… Et foutre le camp loin. Bien loin, là où il y a de la place pour l’imprévu et l’aventure. Là où tu pourras enfin siester sur une plage d’Australie, plonger dans la mer Rouge, partager un thé à Kyoto, traverser le Machu Picchu et déployer tes ailes face au Corcovado…. Et tout ça là, maintenant! Eh bien gagne à l’euro-million, je ne peux rien pour toi.

giphy

Par contre, comme je le disais, j’ai un plan! Une carte des dessous de ta prison qui vise à t’inspirer. Pour rejoindre le grand large, il te faudra néanmoins un peu de patience et de discipline. Comme pour toute évasion digne de ce nom, il te faudra aussi un complice, choisir le moment le plus propice, des sous, un objectif et un bagage léger.

1. Un objectif: Le monde est vaste. Un pléonasme qui ne t’apprend rien sinon qu’il induit qu’il te faut peut-être un fil conducteur. Une carte géographique sur laquelle tu auras décidé à l’avance des grandes étapes de ton périple. L’occasion de trouver ton histoire à raconter, faire ta playlist et t’adonner à ta passion. Du coup, tu peux thématiser ton voyage en choisissant par exemple de découvrir les meilleurs spots de plongée, les plus beaux sommets du globe ou encore partir en quête d’un El Dorado en sortant carrément des sentiers battus. Ce fil rouge te sera précieux au moment de choisir la formule de ton billet d’avion tour du monde. Pour ce genre de billet, il faut généralement compter entre 2000 et 4000 francs pour 5 à 15 étapes en moyenne.

2. L’argent, le nerf de la guerre: A moins que tu ne songes à faire le tour du monde en Solex ou en trottinette, il te faudra quelques liasses de billets pour décamper. Pour une cavale d’une année, compte entre 20’000 et 25’000 francs hors billets d’avion. C’est une moyenne que j’ai tirée de l’expérience de mes quelques amis et ex-évadés (oui j’ai d’excellentes fréquentations). C’est une somme, bien sûr, variable selon les pays que tu choisis de découvrir mais qui ne te donnera pas le loisir de dormir dans des palaces. Ce montant devrait donc te garantir une nuit dans des guest house, ta bouffe et tes transports. Et généralement, c’est là qu’on remercie dieu d’avoir créé Couchsurfing.

Bon, 25’000 balles c’est une sacrée somme à mettre de côté quand même. On pourrait donc être tenté de purger tranquillement sa peine jusqu’à son vieil âge au lieu de faire tous ces sacrifices des mois, voir des années durant. Mais comme tout le reste, c’est une histoire de choix, et «quand il est fait et qu’on a un objectif ce n’est pas si difficile». Dixit une ex-évadée. Pour t’aider à rendre ton voyage concret, un petit conseil qu’on m’a filé la semaine passée: réserver toutes les pièces de 5 francs qu’on trouve dans son porte-monnaie et les mettre dans une tirelire… Grande. Très grande. Pourquoi pas une valise tiens. Ca ne financera pas tout, mais le geste y est.

3. Le complice: Si tu t’évades seul, alors tâche de trouver quelqu’un qui s’est déjà évadé avant toi ou qui est devenu un véritable pro en la matière. C’est-peut être ton compagnon de cellule, cet ami qui a déjà déjoué avant toi, les rouages infernaux de cette prison. Ou alors c’est peut-être un complice extérieur, j’ai nommé l’agent d’évasion spécialisé (Sta Travel, Zip World, Travel Nation, Round the World Flights, Round the World Experts, AirTrecks). Quoiqu’il en soit, c’est toujours sympa de trouver quelqu’un qui partage ta passion et qui t’aiguillera vers et les meilleures adresses.

4. Bagage léger: Avis aux acheteuses compulsives: Il faut partir L-E-G-E-R! Un sac à dos de 13 – 15 kg est largement suffisant. Généralement, on a tendance à vouloir prendre trop de choses. Résultat: On se retrouve comme moi, à semer ses fringues et ses chaussures aux quatre coins de l’Indochine, comme le petit poucet, des miettes de pain. Et inutile de te dire que c’est une entreprise risquée pour un évadé de prison. On pourrait retrouver ta trace.

Pour le moment, tu peux la laisser à l’endroit où tu te trouves maintenant et sourire à ton charmant voisin d’open space… En espérant que derrière les barreaux de ta fenêtre, l’horizon se déploie un peu plus.

giphy