La chaise Eames: icône de la bobosphère

Sa coque se décline dans toutes les couleurs. Ses pieds sont au choix en bois ou en acier et l’assise en plastique ou en fibre de verre. Elle a envahi tous les magazines et sites de déco. Elle est redoutable. J’ai nommé, la chaise Eames. Pour la « modique » somme de 270 francs, tu peux t’en procurer une et c’est l’entrée de gamme. Depuis quelques temps, elle a même débarqué dans mon intérieur. J’ai craqué… Euh non, c’est plutôt mon mec qui a craqué. Pour ses 30 ans, je lui ai diaboliquement préparé un bon cadeau collectif, destiné à l’achat desdites chaises. Résultat deux en un, puisque je peux maintenant m’offrir le luxe de disposer de cinq d’entre elles dans notre salon. La fin justifie les moyens…. Aussi machiavélique soient-ils.

N’empêche, mon coup de maître me semblait anodin jusqu’à l’anniversaire suivant. Une de mes amies qui elle aussi fête ses 30 ans, se voit offrir un bon d’achat pour… Des chaises Eames. Puis le weekend suivant, je réalise que c’est le cul posé sur des Eames grises que je dîne chez des potes. Dîner durant lequel nous apprenons qu’un couple d’amis vient d’emménager dans un nouvel appart’ auquel ce sont ajoutées de nouvelles assises…

E

A

M

E

Stupeur et tremblement! 

Un sentiment de perplexité m’envahit soudainement. Ces chaises seraient-elle devenues le dernier signe distinctif de toute une génération de trentenaires bobo? Un mec, un appart’, un animal de compagnie et des chaises Eames? Le tout saupoudré de design scandinave et de savon Aesop (voir l’excellente chronique de Mon amie journaliste). 

Grand dieu! Je me normalise! j’ai l’instinct grégaire! Vite, allons au marché aux puces s’acheter quelques objets inutiles pour se rassurer… Mais rien a faire, l’idée persiste. Et maintenant, je vois ces foutues chaises partout: alignées dans des bars, des Airbnb et même tatouées sur des bras!!

9e4c60ca7fdca8c5c13bbc5346758fc1

Mais que s’est-il passé? Comment cette simple chaise est-elle devenue le dernier « must have » de la hype?

Eh bien c’est peut-être justement sa simplicité qui en fait aujourd’hui tout son succès. Au revoir l’époque où l’on s’encombrait de lourds rideaux et d’embrasses à pompons pour afficher son statut social. Suffit de voir l’immense succès (déconcertant?) du bouquin de rangement signé par la Japonaise Marie Kondo, pour comprendre qu’aujourd’hui la tendance est au minimalisme, à la simplicité, au modulable. La Eames est ce trois en un.

Avec elle, pas de signe ostentatoire de richesse. La chaise incarne cette vision du luxe qui ne dit pas son nom. Le logo de la marque disparait sous les formes de l’assise comme il se fait minuscule sur un sac Céline ou Hermès. Plus qu’une mode, la Eames s’impose comme une icône faisant siennes les codes de l’élégance.

Tout initié est d’ailleurs capable de la reconnaître en un coup d’oeil. Et tant pis pour les néophytes puisque l’important est avant tout de se reconnaître entre soi, entre personnes appartenant à une même « communauté ». D’ailleurs, plus que l’apparence vestimentaire, c’est davantage dans son intérieur que les marqueurs sociaux tendent à se concentrer.

Désormais ce qui compte c’est peut-être moins sa collection de chaussures ou de sacs que de meubles… Et dans cette famille, la Eames se place en bonne position des objets les plus convoités. Un statut qu’elle a bien mis 50 ans à obtenir…

Et voici un petit historique, au cas où t’aurais envie d’étaler ta culture à ton prochain vernissage: la chaise imaginée par le couple Charles et Ray Eames a été conçue en 1948 pour le Low Cost Furniture design. Ils étaient les premiers à adapter la technologie du moulage de la fibre de verre, mise au point pour la marine américaine, à la fabrication de mobilier. La chaise produite aujourd’hui par Vitra est en plastique et la gamme de pieds de formes différentes ont permis pléthore de variations: DSW, DSX, DSR, DAX, DAW, DAR, RAR, LAR, LAX… Non ce n’est pas un nouvel alphabet, c’est juste l’abréviation des combinaisons possibles. Voilà suffisamment de choix pour, peut-être, t’éviter une quelconque lassitude.

Mais de grâce, évite de t’estampiller ladite chaise sur l’avant-bras!