Genevoise bobo vs Genevoise bourgeoise

Genevoise bobo

Tu la trouves sympa et pourtant elle dissimule la pire des arrogances derrière son sourire narquois. Disons le tout haut, la Genevoise bobo a fait de ses contradictions, sa marque de fabrique. Elle habite à Plainpalais, Carouge ou aux Pâquis parce qu’elle adoooore les quartiers populaires. Il faut dire que depuis qu’elle vote, jamais les Libéraux n’ont été autant à gauche.

Elle aime enfiler sa paire de Levi’s vintage, son sac à dos Philip Lim et se faire un chignon au sommet du crâne avant d’enfourcher son vélo. Elle est accro aux petits créateurs, surtout ceux qui sont connus. Elle a fait la HEAD, Lettres ou archi’.

« On la croise sur le bitume brûlant des Bains des Pâquis ou sur les planches de la Pointe de la Jonction. »

Elle a au moins un tatouage et elle a déjà songé à se faire un triangle, une ancre ou une flèche. Elle vit ses expériences capillaires qui virent parfois au rose au Bal des Créateurs. Elle fume des parisiennes vertes, c’est cool, c’est écolo.

Depuis peu, elle a adopté un lapin bélier ou un chat. Elle rêve de faire le tour du monde un jour, alors à quoi bon un chien?

A midi, elle avale une salade de quinoa au resto Oubien Encore et le soir elle dine au Thé. D’ailleurs le thé, elle adore ça, surtout le Paris-Singapour de chez Mariage Frère. A l’heure de l’apéro, elle traine du côté de la rue de l’Ecole-de-Médecine ou à la Petite Reine avant de sortir à L’Usine quand elle n’est pas à une soirée sauvage. Elle est de tous les festivals de la région et elle ne rate jamais un seul Paléo. Elle est fan des Gypsy Sound Système et de la plupart des DJ d’électro berlinoise. Elle est pour la mixité sociale, mais pas trop quand même. Sans déconner… Qui voudrait se retrouver entouré de beaufs en soirée?

En hiver, on la croise à Verbier ou elle décampe carrément à Berlin. D’ailleurs elle rêve d’y vivre depuis toujours (2 ans). Son dernier gros voyage, c’était au Cambodge. Elle en a gardé en mémoire la terrible misère et les prix imbattables des massages et des bières locales.

En été, elle migre vers un village provençal et bucolique ou à Paros pour une retraite de Yoga. Autrement, on la croise sur le bitume brûlant des Bains des Pâquis ou sur les planches de la Pointe de la Jonction. Elle y lit un magazine introuvable au graphisme irréprochable. Mais elle abandonne vite pour errer sur les réseaux sociaux. Son Instagram est reconnaissable à la pâleur de ses filtres et au choix du sujet que tu ne comprends pas toujours. Tiens, un pigeon mort, tiens une photo! Ah oui parce que dans la «bobosphère», tout le monde est un peu artiste… Ou pas.

Genevoise bourgeoise

Tu la connaîs bien. Dans l’attitude, elle a tout de cette peste de Nelly Olson. Elle hante ton fil d’actualité Facebook de selfies aux quatre coins du globe. Il faut dire qu’elle maitrise son image jusqu’au bout de ses ongles parfaitement manucurés. Cette digne héritière de la Genève calviniste est le plus souvent le fruit de Madame Vieille Famille et de Monsieur Nouveau Riche. Du coup, ses écoles, elle les a fait à Moser, Florimont ou l’école Int’. Quand elle bosse, elle bosse chez Richemond, LVMH ou elle a lancé sa propre marque de bijoux.

« Elle connaît presque toute la ville. Elle en déteste les 3/4. »

Elle habite rive gauche: Champel, Collonges, Cologny. Elle ne sort jamais de chez elle sans son sac Céline ou son 2.55 Chanel et son bracelet Love de Cartier. Elle roule en BM ou en Range. Elle ne s’intéresse à la politique que lorsqu’il s’agit de voter pour la traversée de la rade. Elle n’en peut plus des bouchons en ville et toi de ses selfies au volant.

Son chien est un Pug, un Shiba ou un Yorkshire. Elle se fait couper sa blonde tignasse chez Hairmania ou 19ème avenue.

A midi, elle optera pour un lunch chez Lipp ou un diner chez Izumi… Forcément, les restos japonais garantissent sa ligne qu’elle entretient régulièrement dans des fitness comme Holmes Place ou le centre de Yoga Insens. A l’heure de l’apéro, on la trouve sur tous les rooftop de la ville ou à la rue Henri-Blanvalet avant de sortir au Java et au Baroque.

La journée, elle se dore la pilule au Tropical Corner en lisant Elle ou Grazia puis elle file aux Voiles pour voir et se faire voir. A force, elle connaît presque toute la ville. Elle en déteste les 3/4.

En été, on la repère sur les plages d’Ibiza, Mykonos ou St Trop’. En hiver, elle parade à Gstaad ou Megève. Son dernier long voyage c’était à Bali. Elle en a retenu le mauvais service de son All inclusive et la pluie qui a fait foirer son bronzage. Forcément, c’était la mousson. Heureusement que les filtres Instagram existent!

D’ailleurs Instagram, elle est vissée dessus toute la journée. Ses ashtags préférés sont #blondie #brunette #sun #sunshine #beach #ootd. Elle rêve d’habiter à Londres ou L. A. Elle fume des Marlboro Light et connaît par cœur tous les noms de capsules Nespresso. What else?